Lors de divers workshop (2018-) les artistes Jacques-Elie Chabert et Camille Philibert ainsi que l’équipe du PAMAL reconstruisent les pages vidéotext -octet par octet en employant l’hexadécimal, proche du langage machine- ainsi que l’arborescence à partir de sérigraphies des écrans du roman télématique* « L’Objet Perdu ».

Créé en 1982 par Jean-René Bader, Jacques-Elie Chabert, Jean-Paul Martin et Camille Philibert, L’Objet Perdu est un roman télématique à choix multiples ; issu de la revue expérimentale Toi et Moi Pour Toujours.
L’Objet Perdu est présenté à l’exposition Les Immatériaux au Centre Pompidou en 1985. Constitué d’un peu plus de 250 écrans, ce roman permet aux visiteurs de l’exposition de naviguer dans l’histoire d’Olga et Maxime grâce à des choix multiples.

Chaque écran comporte deux à trois choix, matérialisés par les touches 1, 2, 3 ou SUITE que la visiteur·se tape sur le clavier du Minitel afin de choisir l’écran suivant et donc la prochaine péripétie de l’histoire. À la fin, chaque histoire est compilée et éditable afin que l’auteur puisse la compléter avec des nouvelles idées n’apparaissant pas dans les écrans préétablis.

* Un roman télématique est un roman ayant été créé pour le média Minitel.